Contenu

Modèles de dégradation et optimisation de la maintenance des systèmes

Nos travaux de recherche sont tournés vers la modélisation et l’optimisation de la maintenance conditionnelle ou prédictive et visent à dépasser le cadre des modèles classiques de maintenance, statiques et basés sur des informations a priori. Nous nous intéressons plus particulièrement aux stratégies de maintenance dynamiques (ou adaptatives) pour lesquelles les décisions (réparer, remplacer, inspecter, ne rien faire, …) sont prises sur la base d’informations de surveillance en ligne ou à partir d’un état estimé du système maintenu. La réalisation de cet objectif nécessite des développements méthodologiques sur la modélisation des phénomènes de dégradation et de vieillissement des systèmes et de leurs conséquences, sur la modélisation des effets des politiques de maintenance conditionnelle ou prédictive intégrant l’information de surveillance en ligne, sur la modélisation des systèmes à composants multiples avec dépendances et sur les techniques d’optimisation multicritères.

Ces travaux de recherche se font en collaboration avec plusieurs laboratoires universitaires et en partenariat avec des industriels : Equipe d’Analyse et de Mathématiques Appliquées de l’Université de Marne-la-Vallée (S. Mercier, C. Cocozza, M. Roussignol), IRCCyN Nantes (B. Castanier), Laboratoire de Mathématiques Appliquées de l’Universitéde Pau et des Pays de l'Adour (L. Bordes), CRAN Nancy Université (B. Iung), EDF R&D Département Management des Risques Industriels (A. Despujols, A.-L. Hernandez), SAFRAN (Snecma et Hispano-Suiza).